canter


canter

canter [ kɑ̃tɛr ] n. m.
• 1862; mot angl., p.-ê. de Canterbury, d'apr. l'allure lente des chevaux des pèlerins de cette ville
Turf Galop d'essai d'un cheval de course.

canter nom masculin Jeu de fortes fraises servant à déchiqueter directement en scierie les dosses en copeaux, en vue d'obtenir un noyau blanchi sur deux faces. ● canter (synonymes) nom masculin Jeu de fortes fraises servant à déchiqueter directement en scierie...
Synonymes :
- dédosseuse
canter nom masculin (anglais canter, abréviation de Canterbury gallop) Galop d'essai qu'effectuent les chevaux pour se rendre du pesage à l'emplacement du départ de la course. ● canter verbe transitif (mot normand, de cant, côté) Poser une pièce de bois sur chant.

canter
v. (Québec) Fam.
d1./d v. tr. Pencher, incliner (qqch). Canter un vase pour y mettre de l'eau.
|| v. intr. Couper un arbre qui cante trop.
Avoir sommeil. Je commence à canter.
d2./d v. Pron. Se coucher. Se canter une petite demi-heure dans l'après-midi.

I.
⇒CANTER1, verbe trans.
CHARPENT. et CONSTR. Mettre sur le côté, poser de cant (une pièce de bois).
Région. (Canada). Pencher, incliner. Le gros homme sous son poids faisant canter la voiture légère jusque près de terre (G. GUÈVREMONT, Le Survenant, 1945, p. 272).
Prononc. Seule transcr. ds LITTRÉ : kan-té. Étymol. et Hist. 1937 se canter (F.-A. SAVARD, Menaud, maître draveur, p. 27 cité par G. Straka ds Mélanges P. Imbs, p. 284). Mot du Canada; attesté ds le dial. norm. (MOISY, DUM.), dér. de cant « côté » (v. chant2), dés. -er. Bbg. GUIRAUD (P.). Le Jargon de la Coquille. Cah. Lexicol. 1967, t. 11, n° 2, p. 47. — GUIRAUD (P.). Mél. d'étymol. arg. et pop. Cah. Lexicol. 1970, t. 17, n° 2, p. 6.
II.
⇒CANTER2, subst. masc.
TURF. Galop d'entraînement; petit galop d'essai (le plus souvent, avant la course). Prendre un canter :
Pas d'entraînement pour Ténébreuse. Seulement l'entretien : du pas, du trot, un canter sur la piste circulaire...
P. VIALAR, L'Éperon d'argent, 1952, p. 33.
P. ext., SP. Course d'entraînement. Remporter une épreuve dans un canter. Peyrony sort, dans un canter s'empare de la prairie, comme l'affamé s'empare de la soupe (MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 253).
Arg. ,,Chose réalisable sans effort ni risque`` (A. SIMONIN, Le Pt Simonin ill., 1957, p. 71). ... Griffer quatre ou cinq tuiles à cette bandeuse, c'était un vrai canter (A. SIMONIN, Le Pt Simonin ill., 1957, p. 71).
Prononc. Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. transcrivent : [], cf. aussi LITTRÉ. Pt ROB. et WARN. 1968 transcrivent : []. Étymol. et Hist. 1862, 24 déc. (Sport, p. 1, c. 4 ds BONN.). Angl. canter (1755 ds NED) abrév. de Canterbury pace (1636) ou gallop (1773, ibid.), parce que c'était dit-on, à ce galop léger qu'allaient les pèlerins se rendant à cheval au tombeau de St Thomas à Cantorbéry. Fréq. abs. littér. :6. Bbg. BECKER 1970, pp. 39-40; p. 90, 333. — BEHRENS Engl. 1927, p. 214. — BONN. 1920, p. 23. — DARM. 1877, p. 254. — DELAMAIRE (J.). Le Vocab. des turfistes. Vie Lang. 1969, p. 555. — TARDEL (H.). Das Englische Fremdwort in der modernen französischen Sprache. In : Festschrift 45. Versammlung deutscher Philologen und Schulmänner. Bremen, 1899, p. 399.

canter [kɑ̃tɛʀ] n. m.
ÉTYM. 1862; mot angl., probablt de Canterbury, d'après l'allure relativement lente des chevaux des pèlerins de cette ville.
Turf. Train d'essai d'un cheval de course; galop modéré. || Prendre son, un canter.
Par ext. Course d'entraînement. || Être vainqueur dans un canter.
Loc. fig. (1867). Dans un canter : facilement, sans effort. Fauteuil (dans un fauteuil).
1 Par induction, on dit également, quand un cheval gagne avec une excessive facilité, laissant tous ses concurrents loin derrière lui, qu'il a gagné dans un canter.
N. Pearson, Dictionnaire du sport français, in Petiot.
Figuré :
2 Il (un pianiste) commence, molo, dans un style on ne peut plus classique, pour dégourdir ses vieux doigts noueux, maigres et tachés de nicotine. Un simple canter. Vieille lune de Bilbao. Et ça repart comme en 1921.
André Hardellet, Lourdes, lentes…, p. 110.
HOM. Canthère.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Canter — ist der Familienname von: Ernst Canter (1888 1956), deutscher Offizier und Feldflieger im Ersten Weltkrieg Canter bezeichnet außerdem: in der Pferdedressur Canter, siehe Kanter den Mitsubishi Fuso Canter, ein Nutzfahrzeug des Mitsubishi Konzerns …   Deutsch Wikipedia

  • canter — cánter (galop) s. n. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  CÁNTER s.n. (Hipism) Galop de încercare, scurt şi uşor. [< engl., fr. canter]. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DN  CÁNTER s. n. galop scurt şi uşor.… …   Dicționar Român

  • Canter — Can ter (k[a^]n t[ e]r), n. [An abbreviation of Canterbury. See Canterbury gallop, under {Canterbury}.] 1. A moderate and easy gallop adapted to pleasure riding. [1913 Webster] Note: The canter is a thoroughly artificial pace, at first extremely… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • canter — 1. (kan té) v. a. Terme de métier. Mettre sur le côté, poser de champ. ÉTYMOLOGIE    Voy. champ 2. canter 2. (entrée créée par le supplément) (kan tèr) s. m.    Terme de turf. Galop d essai qui précè …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • canter — ► NOUN ▪ a pace of a horse between a trot and a gallop, with not less than one foot on the ground at any time. ► VERB ▪ move at a canter. ● in (or at) a canter Cf. ↑in a canter ORIGIN short for Canterbury pace, from the supposed easy pace of… …   English terms dictionary

  • Canter — Can ter, v. t. To cause, as a horse, to go at a canter; to ride (a horse) at a canter. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Canter — Cant er, n. 1. One who cants or whines; a beggar. [1913 Webster] 2. One who makes hypocritical pretensions to goodness; one who uses canting language. [1913 Webster] The day when he was a canter and a rebel. Macaulay. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Canter — Can ter (k[a^]n t[ e]r), v. i. [imp. & p. p. {Cantered} (k[a^]n t[ e]rd); p. pr. & vb. n. {Cantering}.] To move in a canter. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • canter — (v.) 1706, from a contraction of Canterbury gallop (1630s), easy pace at which pilgrims rode to CANTERBURY (Cf. Canterbury) (q.v.). As a noun, canter is recorded from 1755 …   Etymology dictionary

  • canter — [kan′tər] n. [contr. < Canterbury gallop: from pace at which the pilgrims rode to Canterbury] 1. a smooth, easy pace like a moderate gallop 2. the rumbling sound of a cantering horse vi., vt. to ride or move at a canter …   English World dictionary